Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation.

1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

J.J. Rissack

Poivrière fabriquée par J.J. Rissack, Herstal, Liège, aux environs de 1855. Le système d’ignition est à aiguille, basé sur le brevet date d’octobre 1850. Une cartouche de papier ou une charge (similaire au système Beringer) est placée dans le canon par l’avant ou en démontant le canon et la plaçant, ainsi que la balle par l’arrière. Le canon porte 8 rayures à droite.

Le percuteur est frappé par le chien. Cette tige frappe l’aiguille, allumant la charge à l’arrière de la balle. Après le tir le chien est placé en demi-armé et l’ensemble canon peut être pivoté d’un quart de tour, à la main. Après percussion le percuteur revient en arrière dans son logement. Notez la vis au dessus du corps, elle tient le percuteur en position.

Aussi loin que l’on peut chercher c’est la seule poivrière de Rissack connue. Toutes les photos connues (Livre de Dunlap et catalogue de la collection Frank Horner) sont de cette arme particulière.

"Collection de Jas van Driel"

Rissack J.J.

RISSACK Jean Jacques, armurier à Herstal (BE 1850/1857) et prolifique inventeur, a déposé 22 brevets en Belgique entre 1847 et 1869. C’est ainsi que naissent diverses armes bien dans le ton de l’époque comme une poivrière à huit coups, un pistolet  à cartouches métalliques (1855), des carabines et fusils de chasse, des modifications aux longuesses des armes se chargeant par la culasse (1858) et une singulière cravache-pistolet à aiguille.

En 1857 notre homme s’associe avec un certain GRISARD qui ne semble pas sortir des rangs de l’armurerie liégeoise mais plutôt de la finance.

L’association durera jusqu’en 1863 et verra la production du fameux pistolet à percussion RISSACK.

Ce revolver à six coups et à cadre ouvert fonctionne uniquement en double action avec une détente à anneau et un chien intérieur. En effet la crosse en noyer se prolonge jusqu’au barillet pour recouvrir le mécanisme de percussion à chien interne.

Une large entaille dans le bouclier permet le placement des amorces. Le canon à pans est monté en clavette et est muni d’organes de visée.

L’arme, de calibre 8,5 mm, mesure 267 mm et pèse 580 grammes.

Elle est marquée du poinçon du banc d’épreuve de Liège (ELG étoilé dans un ovale) et de la marque J.J. RISSACK BREVETE sur le côté gauche de la console.

En 1863 RISSACK père et fils reprennent leur liberté et restent inscrits au banc d’épreuve jusqu’en 1870. Ils ne semblent alors ne plus s’occuper que de carabines et de fusils.

GG & MD

Rissack

Merci à Aloyis pour ces superbes photos.

Rissack J.J.

Photos de "COLLECTORSFIREARMS"

Une autre arme de Rissack

A couper le souffle!!

Merci à "ANTIQUEFIREARMS" pour ces photos extraordinaires.

Brevet Rissack

Retour "Famille RISSACK"

Retour "ARTISANS IDENTIFIES"