Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation. 1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

Merolla Frères

Il s’agit d’un revolver à broche et à cadre fermé, de fabrication liégeoise comme en attestent les poinçons d’épreuves liégeois. Le barillet cannelé est à 6 chambres. Le canon est octogonal avec un guidon surélevé et le calibre est du 9 mm. Une baguette métallique est placée sous le canon et est fixée dans la console.

Pour ouvrir l’arme, il suffit de dévisser la vis fixant le canon à la carcasse et la vis fixant le canon sur l’axe. Le canon s’enlève et libère le barillet. La pièce refermant le cadre au dessus du barillet s’encastre dans la carcasse grâce à deux ergots.

La crosse est constituée de deux plaquettes en bois joliment sculptées de chimères. Elles sont maintenues par une vis centrale et deux rosettes. La crosse se termine par un anneau et sa vis pivot.

Les poinçons

L’arme porte les poinçons réglementaires du banc d’épreuves liégeois, soit :

ELG sur étoile dans un ovale vertical : acceptation définitive, en usage de 1846 à 1893.

U* : contremarque du contrôleur, en usage de 1877 à 1968.

Les marques

A part le n° de série 435, les marques brillent par leur absence. Pas de marque du fabricant liégeois. Il pourrait néanmoins s’agir d’une arme des frères Merolla (voir brevet 23.148 du 30.04.1868 ci-joint)

GG

Cette arme fonctionne en simple et double action.

Le système original de démontage du revolver se retrouve aussi sur un revolver marqué RUBE Bte (cf Pistolets et revolvers de poche du 19è siècle de Dimitri SINGER page 95).

RUBE était armurier à MONTDIDIER en 1855.

Retour "Collection privée "