POUR les p'tit nouveaux "spécialistes de l'ID"

Voila, je mets les photos dans l'ordre des numéros de demande et je les enlève dès que j'ai reçu ta réponse.

Amitiés

Alain

 

 

Dde d'identification 3330

Aucun marquage à part le CG sur le canon !

Dde d'identification 3345

Dde d'identification 3346

Dde d'identification 3348

Dde d'identification 3349

Dde d'identification 3353

Dde d'identification 3355

Je m'appelle Andrew Appleby et depuis dix ans, je fais des recherches sur Thomas Wilson et je suis en train d'écrire le livre Thomas Wilson, ses brevets, armes et munitions. Voir: http://www.researchpress.co.uk/index.php/firearms/british-military-longarms/small-arms-trials/thomas-wilson

  J'ai trouvé un fusil Wilson non daté et sans numéro de série, mais il a probablement été fabriqué entre 1867 et 1874. Le canon porte des marques de contrôle de Liège et le fusil entier est recouvert des timbres de BF (fabriqués par Beuret Frères à Liège). C’est le seul exemple que j’ai trouvé dans le monde entier et c’est une pièce intéressante.

 Le brevet de Wilson a été enregistré en Belgique et j’ai obtenu des autorités le détail suivant:

 Année: 1859, Brevet N. 008275 Date: 1859/11/24, Nom: WILSON Thomas, Adresse: IXELLES (B) Imp. Perfectionnements attribués aux armes à feu et aux canons se chargeant par la culasse

 J'ai lu dans plusieurs livres que l'enregistrement d'un brevet belge conformément à la loi exigeait qu'un spécimen soit déposé auprès des autorités des brevets. En outre, dans les années 50, les autorités belges des brevets ont éliminé ces brevets en raison de contraintes d'espace, etc.

 Pouvez-vous me dire s’il s’agissait bien de déposer un spécimen de bras avec la demande de brevet et de savoir si les autorités en matière de brevets avaient cédé ces armes dans les années 50?

 Naturellement, je vais vous donner, ainsi qu'à votre site Web, une mention dans mon livre.

 Sincères amitiés

 Andre Appleby

Le Cap

Afrique du Sud

 

 

 

Dde d'identification 335