POUR les p'tit nouveaux "spécialistes de l'ID"

Voila, je mets les photos dans l'ordre des numéros de demande et je les enlève dès que j'ai reçu ta réponse.

Amitiés

Alain

 

Dde d'identification 3577

Dde d'identification 3604

Bonjour, et avant tout merci pour ce site qui est une mine d’or pour nous !

Voila, je me trouve devant une énigme et si vous pouvez m’aider a la résoudre, je vous en serais reconnaissant !

Je suis en possesion d’un révolver 7mm a broche,

Il est marqué PFBC sous une couronne et dans un blason au coté gauche du tonnerre, il y a le meme marquage au point de liaison carcasse / canon .

Les pièces de la carcasse et le barillet sont marquer du N° 48, N° d’assemblage ?

Sur le barillet ont trouve aussi ce qui semble etre une couronne

Et coté exterieur du barillet, ont retrouve le marquage du fabricant

Pour finir, sous la plaquette, ont trouve un N°3

J’ai eu beau chercher dans les bases de données a ma disposition, je n’ai rien trouvé sur ce fabricant, l’extérieur du barillet n’étant marqué d’aucun poinçon, je suppose que l’arme n’est pas liégeoise mais la encore, ce n’est qu’une supposition !!!

Si vous pouvez donc regarder de votre coté pour m’en apprendre plus !!!

Cordialement

Eric

Dde d'identification 3638

Le fusil "La Mignonne"

Dde d'identification 3635

Dde d'identification 3636

Dde d'identification 3639

Demande de conseil de la part de Alain

Faut t'il publier cette histoire ?

Alain

(traduit du serbe par un traducteur sur mon ordi)

Je vous envoie des photos du fusil de chasse que j’ai hérité et de son histoire, vous pouvez les utiliser pour vos besoins, je vous souhaite tout le meilleur dans la vie et le travail, Ljubodrag Subotic Lajkovac Srbija retraité.

 

 

Fusil de chasse du général allemand Franco Nojhausen

Franc Nojhausen fut aviateur pendant la Première Guerre mondiale, portant le grade de major, avec le général allemand Herman Gering. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Nojhausen et Gering étaient des associés proches. À savoir, Franc était subordonné à Gering, et il a effectué son travail sur le territoire serbe. Il était chargé d’exploiter le cuivre et l’or des mines « Bor » et « Kosovar Mitrovica ». L’exploitation a été menée sous la forme armée de todt avec des dizaines de milliers de soldats, dont Nojhausen était le commandant, et soutenu par les forces de Coing nedic et Ljotic.

 

L’exploitation du cuivre et de l’or de la mine borsko en Serbie a été effectuée par des détenus dans l’un des plus grands camps de travail d’Europe asservie. Il a été enregistré qu’il y en avait environ 10 000, logés dans 30 casernes en bois. Certains documents disent que les prisonniers de guerre étaient de France, Hollande, Pologne, Grèce, Italie, Hongrie et l’Union soviétique. Parmi les prisonniers, il y avait 500 Juifs de serbie et de Croatie d’aujourd’hui, environ 5000 Juifs de Hongrie.

 

À son supérieur, il a également envoyé des lingots d’or comme cadeau personnel. Il a vécu à Belgrade de 1929 à 1929, servant comme consul d’avant-guerre du reich allemand. En Serbie occupée, il devient procureur général de l’économie, avec un siège à Zemun. Il est connu du public que Gering appréciait l’art, et Nojhausen a recueilli des œuvres d’art précieuses dans les zones balkaniques et les a envoyés à la villa Karinhal, en Allemagne.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, Nojhausen est jugé à Belgrade, où il est condamné à 20 ans de prison. Cependant, après 6 ans, il a été libéré et a quitté Belgrade. Il a vécu à Munich où il est décédé en 1966.

Il a offert un fusil de chasse à l’un des officiers du coroner communiste qui l’a interrogé à Belgrade après le procès, se vantant à l’occasion que le fusil de chasse a été volé au comte austro-hongrois Cekonjić. Le coroner aimable était Slobodan Krstič uča, un membre de l’OZNE (Organisation pour la protection du peuple), dont mon père a acheté le fusil mentionné en plusieurs versements parce qu’il était extrêmement cher.

 

(Photo du château (aujourd’hui l’un des plus beaux de Serbie) par Franco Nojhausen à Srpska Montenegro, dont il a fait sa maison d’été sur la terre de la famille du comte Austro-Zagorje Čekonjić (ajouter une photo du général Franco Nojhausen, une photo d’un fusil et un château))

 

Premier propriétaire Comte Cekonjić

 

Le comte austro-hongrois Endre Čekonjić, en plus du titre de comte, avait également le titre de « conseiller secret de l’empereur ». Le comte Cekonjić était un politicien, un président électronique, un président de longue date de la société de chasse de la monarchie, directeur de la Torontoal Company et un représentant multiple de la croix rouge de la monarchie.  Pendant la Première Guerre mondiale, les chevaux de la famille du comte traînaient des canons sur le champ de bataille européen.

Reconnaissance:

• La croix centrale de l’Ordre de Saint-Pierre Stefan

• Première rangée de médailles de la couronne de fer

• La Grande Croix de l’Ordre de Franco Joseph

• La Grande Croix de la Médaille Saint-Pierre Gregory

 

Pour la construction de quatre églises catholiques et la reconstruction d’une église, il reçoit l’Ordre de grand baptiste de Saint-Pierre. Gregory. Il a été personnellement remis par le pape Pie IX en 1895. Année. Il était l’une des figures les plus importantes de l’empereur, avec sa femme Konstancia Čiroki, il avait quatre fils, Shandor, Pal, Đula et John. Il possédait l’un des plus beaux châteaux de la monarchie « Čito » était situé sur la frontière serbo-roumaine elle-même.  Il est mort à Budapest dans son palais ul. Ketchup 10.

Ses modernistes, hongrois, nems et serbes se souviennent de lui comme d’un homme extrêmement honorable, honnête et humain, que l’on peut dire de ses fils.

 

Le fusil de chasse qui était entre les mains du comte austro-hongrois Cekonjić et du général allemand Franco Nojhausen a été fabriqué en Belgique au début du XXe siècle. C’est l’un des plus longs fusils de chasse jamais fabriqués (117,5 cm) du plus haut calibre pour les fusils de chasse (12) La longueur du cevi (75 cm), tandis que l’un des fusils de chasse les plus légers sans sculptures a été faite pour les mains de comte doux et pesé en 2960gr. À l’Institut belge d’essais de qualité des armes, elle a testé pour la poudre à canon sans fumée et a passé un test, même si elle a été faite pour la poudre noire, ce qui en dit long sur sa qualité. Les cévas sont reliés entre eux par une procédure demi ancienne coûteux (avec de l’argent).

 

L’actuel propriétaire du Count’s Catcher Puska est Ljubodrag Subotic B.Sc. Ing. à la retraite, comme la Serbie.

 

Dde d'identification 3640

Le propriétaire pense que c'est un Laport !?

Dde d'identification 3641

Bonjour, je vous dérange parce que j’ai besoin d’informations. J’ai hérité cette arme de mon grand-père et maintenant je dois la signaler à la police italienne.

 Warnant est écrit dans l’ancienne signalation mais sans autres details.  Warnant cal. 7.62.

Pensez-vous qu'elle est une Warnant?

 J'ai trouvé balles du cal. 0,32 ensamble a le revolver.

 le symbole du banc d'essai vient de Liège mais je ne comprends pas les deux autres.

Je ne trouve pas le numéro de série ou d'autres timbres. pouvez-vous m'aider avec l'identification? Je vous remercie beaucoup

Dde d'identification 3642

Hallo Alain,

I do have this tiny revolver for several years. It is a small copy of the French model 1874 officer revolver. It is in 6mm flobert. Has the Liege mark ELG. But no markings what so ever. It is beautiful made. Quality is sublime.  It is a shame that this very nice made revolver does not have any markers name. He should be proud on it. My question: Are you familiar with this revolver? Is it something for the unknown maker section?

I am also busy to writ an article about the Belgium made revolvers in my collection. Ofcource I do refer to your great page.

Including several pictures of the revolver.

One thing is for sure. I do love it.

Henk Bouwman

Dde d'identification 3643

Chassepot transformé system Gras.

Mais il a une autre hausse, une marque Breuer et même les initiales AF !!!!

Dde d'identification 3644

Dde d'identification 3645

Dde d'identification 3646

salut, cette carabine m'a été donnée mais je ne connais pas son histoire ... numéro de série "8", calibre .44 rimfire, pas de marque, mais test de Liège en Belgique .... elle a la forme d'un yellowboy mais pas c'est winchester, barillet non octogonal .... avez-vous des infos?  le fusil est en Sicile!  merci, meilleures salutations, Gaetano

 

Dde d'identification 3647

Dear Sir, dear team of Littlegun!

My name is Jan Niemann, I am from Germany and I would like to request some information about a Belgian shotgun, calibre 16/65, possibly from the early 20th century.

Enclosed please find photos of every important part of the shotgun. Since the wooden stock of the shotgun has been replaced, only the metal parts are left.

On the barrels, there is written „Poudres pyroxylees“ and on the break-down frame something like „LAROCHE - LON ....“. Probably you can decipher it better than me.

I am particularly interested in age, building place and builder; but of course I would like every information about the shotgun you can give me.

Thank you for help.

Kind regards

Jan Niemann

Dde d'identification 3648

Veuillez trouver ci-joint des photos du pistolet avec la platine de Forsyth fabriqué par Auguste Francotte.

La forme du petit récipient et la forme du chien sont les mêmes que celles du pistolet Lepage datant de 1818 de l’Ermitage de Saint-Petersbourg (photos n/b).

Mais ce pistolet a AF sous couronne et aucun marquage de Liège.

Pourriez-vous m’aider à comprendre?

Alexey

Dde d'identification 3649

Dde d'identification 3650

Dde d'identification 3651

Dde d'identification 3652

Dde d'identification 3653

Calibre 9,4 mm mais aucune marque d'artisan !!!

Dde d'identification 3654

Calibre .320

Dde d'identification 3656

 

 

 

 

 

 

 

Dde d'identification 365