Winchester mod 90

C'est une "Model 1890 Slide Action Rifle" 1er modèle, en calibre .22 Short WRF (Winchester Rim Fire), canon octogonal de 24 pouces, magasin "trois quarts".

Crosse américaine droite lisse.

Canon et magasin bleus, boîtier jaspé.

Dommage, car le 2è modèle à crosse avec poignée pistolet, plaque de couche "suisse" et dioptre Lyman est très rare et vaut 6 fois autant.

J'ignore totalement la signification du poinçon au lion, mais à mon avis ce n'est pas une marque officielle.

Introuvable jusqu'ici.

Marcel

Le poinçon au lion et ‘VGP’ sur votre Winchester 1890 (dans ‘ma collection”) est le poinçon de Londres, frappé après l’épreuve simple pour des armes complet de 1868 a 1925. Je possède un Winchester Winder (high wall/thick sides) .22 short avec le même poinçon.

Je crois que le National Rifle Association of Great Britain était partisan a proliféré cette arme dans leur patrie.

Le calibre est .22 short (< 18 mm longeur), alors ne pas de 22 WRF (30 mm longeur) plus performante.

Bert

Il a raison en ce qui concerne l'existence du poinçon et son utilisation de 1868 à 1925. Il en existe même deux, celui de Londres avec le lion cabré surmontant les lettres VGP, et celui de Birmingham qui arbore une couronne à la place du lion.

Ce poinçon indique une épreuve unique et finale appliquée à l'aide de charges normalement destinées à l'épreuve provisoire.

Un poinçon un peu similaire est apparu en 1856 (lion cabré sur lettre G pour Londres, couronne sur lettres PP pour Birmingham). C'était le premier poinçon attestant l'épreuve provisoire des canons non finis. En 1868, l'épreuve fut rendue plus sévère (Liège oblige...). C'est à cette époque également qu'est apparu le "broad arrow", lequel indique que non seulement l'arme peut être légalement vendue, mais qu'en outre elle est apte à servir. Ceci résolvait le dilemme des revendeurs de fusils militaires déclassés, qui rechignaient à repasser ces armes à l'épreuve complète comme la loi les y obligeait.

Lors de l'apparition de la poudre nitro, les documents d'épreuve accompagnant l'arme devaient en outre spécifier le type de poudre utilisée pour l'épreuve - SCH pour la poudre Schultzer, et EC pour celle de la Explosives Company.

A partir de 1916, une nouvelle classe d'armes fut ajoutée à l'épreuve, à savoir toutes les armes militaires jusqu'au calibre .315 inclus. Ces armes ne pouvaient être éprouvées qu'une seule fois, soit avec de la cordite, soit avec toute autre poudre nitro similaire, et une balle blindée semblable à celles utilisées en service. Le poinçon devenait à Londres un lion cabré surmontant les lettres NLP (avec le L à l'anglaise signifiant Londres, pas Linkebeek), et à B'gham une couronne surmontant les lettres BM.

Ton escopette date d'avant 1925, sinon le poinçon en question aurait été remplacé par la mention "Not English Make".

Les armes étrangères recevaient en outre le poinçon d'épreuve normal mais entouré d'un gros cercle, indiquant que ces canons n'avaient pas été fabriqués selon les critères reconnus par la British Rules of Proof.

Depuis 1946 à nos jours, c'est le cas des canons éprouvés en Allemagne ou en Autriche. A partir de 1950, les épreuves belge, française, espagnole et italienne ont été reconnues.

Marcel

Retour "MA COLLECTION"