Léopold ANCION-MARX

L’arme

Il s’agit d’un revolver de poche liégeois à percussion centrale et cadre fermé et barillet tombant. Celui-ci tombe lorsque l’on abaisse l’anneau placé devant la carcasse.

Le canon court est rond avec un guidon en demi-lune.

Le barillet cannelé comporte 5 chambres.

La détente sans pontet est droite et boulée, elle se replie sous la carcasse pour la mise en poche.

La crosse est constituée de deux plaquettes en bois lisse (noyer) Elles sont maintenues par une vis transversale et deux rosettes rondes.

Les poinçons

L’arme porte les poinçons réglementaires du banc d’épreuves de Liège, à savoir :

ELG sur étoile dans un ovale couronné : acceptation définitive, en usage de 1846 à 1893.

M étoilé : contremarque du contrôleur post 1877.

PV surmonté d’un lion stylisé : épreuve à la poudre sans fumée, en usage de 1898 à 1968.

Les marques

Cette arme porte la marque L.A.M. dans un triangle sur la platine côté gauche. Il s’agit d’une marque du fabricant liégeois Léopold ANCION-MARX rue Grand Gagnage, 28-30 à LIEGE.

Cette société a été inscrite au banc d’épreuves liégeois de 1890 à 1935. Elle a déposé 11 brevets, la plupart concernant de petites améliorations (sûreté, porte baguette, éjecteur etc) 

Je n’ai cependant pas pu retrouver de brevet relatif à cette invention très pertinente.

La firme a également déposé sept marques de fabrique dont le fameux LAM dans un triangle.

58 et 125 sont des numéros de série. Ils sont de part et d’autre de la marque et j’ignore s’ils doivent être lu comme deux nombres ou bien un seul ?

GG

Léopold ANCION-MARX

L’arme

Il s’agit d’un revolver de poche liégeois à percussion centrale et cadre fermé de type LINCOLN.

Le canon court est rond avec un guidon en demi-lune.

Le barillet cannelé comporte six chambres de calibre 320.

L’alimentation se pratique par la portière latérale droite s’abaissant grâce à l’action d’un ressort interne.

Le déchargement se fait à l’aide de la baguette métallique pivotant sur un axe et que l’on introduit tour à tour dans les chambres pour en extraire les douilles.

La crosse est constituée de deux plaquettes en bois lisse (noyer ?) décorées de deux petites palmettes. Elles sont maintenues par une vis transversale et deux rosettes rondes.

L’arme porte une légère gravure genre feuillage.

Les poinçons

L’arme porte les poinçons réglementaires du banc d’épreuves de Liège, à savoir :

ELG sur étoile dans un ovale couronné : acceptation définitive, en usage de 1846 à 1893.

B étoilé : contremarque du contrôleur post 1877.

Période de fabrication : entre 1890 et 1893.

Les marques

Cette arme porte la marque L.A.M. Bte sur la platine côté gauche. Il s’agit d’une marque du fabricant liégeois Léopold ANCION-MARX rue Grand Gagnage, 28-30 à LIEGE.

Cette société a été inscrite au banc d’épreuves liégeois de 1890 à 1935. Cette société a déposé 11 brevets, la plupart concernant de petites améliorations (sûreté, porte baguette, éjecteur etc) de sorte qu’il est bien difficile, uniquement sur photos, de déterminer à quel brevet correspond cette arme.

La firme a également déposé sept marques de fabrique dont le fameux LAM dans un triangle.

GG

Léopold ANCION-MARX

Ancion Marx Léopold - Rue Grangagnage, 28-30 – Liège, Belgique. (1860-19..)

Inscrit au banc d’épreuve de 1890 à 1979

Il faisait usage de la marque LAM dans un triangle, déposée le 12.10.1897

Retour "MA COLLECTION"