Maurice ARENDT

Il s’agit effectivement d’un revolver à percussion centrale et carcasse fermée, revendiqué par Maurice ARENDT à Liège détenteur de dix brevets déposés de1864 à 1885.

Ce revolver est doté d’un système spécial fixé sur le montant de chien et qui pivote sur une petite vis de gauche à droite. Son extrémité vient s’introduire semble-t-il derrière le barillet bloquant ainsi l’avancée du chien et l’empêchant de percuter.

Une portière d’alimentation s’ouvrant de gauche à droite est placée sur le flanc droit.

Le canon est octogonal et est fixé à la console par une simple vis.

Il est également doté d’un cran de mire au début et d’un guidon triangulaire à l’autre bout.

Ces appareils de visée sont fixés en queue d’aronde.

Le barillet est lisse et porte les poinçons réglementaires du banc d’épreuves de Liège à savoir :

ELG* dans un ovale, acceptation définitive en usage de 1846 à 1893.

R étoilé qui est la contremarque d’un contrôleur, post 1877.

11201 est très vraisemblablement un numéro de série.

La détente sans pontet se replie sous le bâti pour faciliter la mise en poche.

Le barillet possède 6 chambres en calibre 7 mm.

Guy

Retour "MA COLLECTION"