Philippe Coquette

Revolver à percussion centrale et à brisure (top break). Le bloc barillet-canon pivote sur un axe lorsque la clé de fermeture au dessus du chien est libérée. La platine est à chien rebondissant.

Le canon est à huit pans avec guidon grain d’orge surélevé.

Les plaquettes semblent être en corne moulée (feuillage) et réunies par une vis centrale et deux rosettes.

L’arme porte les poinçons réglementaires du banc d’épreuves de LIEGE, à savoir :

ELG sur étoile dans un ovale vertical : acceptation définitive, en usage de 1846 à 1893.

V et N couronnés: contremarques  des contrôleur en usage de 1846 à 1877.

L’arme porte aussi une marque sur le bâti, à savoir :

P. COQUETTE BREVETE : il s’agit de l’inventeur de cette arme soit est Philippe COQUETTE, fabricant d’armes rue Bidault,15  puis 71 rue Jonfosse à LIEGE. Il fut inscrit au banc d’épreuves de 1870 à 1877.Il a déposé 14 brevets concernant des perfectionnements aux armes à feu en général.

La présente arme a été brevetée le 09.09.1873 sous le n° 033225. Le dessin technique de ce brevet est joint au présent.

GG

Fonctionnement

La "rondelle" rochet qui se trouve derrière le barillet est solidaire de la platine, elle entraîne le barillet en rotation grâce à l’ergot que l’on voit  à sa périphérie.

L’ouverture (brisure) de l’arme se fait en tirant vers l’arrière la pièce qui se trouve au dessus du chien, comme les revolvers Levaux.

C'est une arme à système rare !!

Alain

Retour "MA COLLECTION"