Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation. 1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

 

Fabrique D’armes réunies

Fabricant d’armes

Rue Charles Morren, 26-28  Liège  (03/02/1921)

 

Dépôt de marque de fabrique

N° 2575 – Liège 03/02/1921

 Fondée en 1909 pour produire le pistolet semi-automatique Dictator.

Réorganisée après 1918 en Fabrique d’Armes Unies.

Disparition vers 1931.

Dictator.

C’était un pistolet automatique de 6,35 mm breveté en 1909 de conception remarquable. La carcasse et la boîte de culasse tubulaire forment un seul bloc. Le canon est fixé à l’avant de la boîte de culasse par l’intermédiaire d’un bloc vissé; sa partie postérieure pénètre dans un coussinet circulaire qui s’insère à son tour à l’intérieur du bloc de culasse tubulaire. Cette culasse, qui est la caractéristique de ce modèle, présente une partie postérieure solide formant le bloc de culasse qui monte le percuteur et qui termine par une unité d’armement formée de nervures; tout le reste est formé par une partie creuse qui enveloppe complètement le canon lorsqu’elle est poussée en avant. L’extrémité avant de la culasse s’arrête derrière la bague montée sur la bouche de la carcasse et est maintenue dans le même alignement grâce à une bride vissée qui entoure le canon et bloque le ressort récupérateur coaxial. L’extrémité postérieure de ce ressort est bloquée par le coussinet postérieur de la culasse. La portière d’éjection est taillée dans la partie creuse de la culasse, sous forme d’une fente d’alimentation. Il y a également une portière d’éjection taillée dans la carcasse, mais ces deux portières ne s’alignent pas, tant que la culasse n’a pas reculé.

Cette configuration est très intéressante étant donné qu’il s’agit, sans aucun doute, de la première culasse „télescopique“, „enveloppée“ ou „suspendue“, une conception qui apparut sur les pistolets-mitrailleurs en 1944-45 et qui fut saluée comme un grand progrès dans le secteur des armes à feu. Ce système est utilisé sur les pistolets-mitrailleurs, de façon qu’une grosse partie du poids de la culasse soit centrée devant la chambre, pour obtenir une culasse qui soit la plus lourde possible dans une course limitée. L’application de ce système au „Dictator“ s’explique plus difficilement; on aurait pu obtenir le poids nécessaire avec une glissière conventionnelle, et à notre avis, l’inventeur inconnu s’était uniquement préoccupé de créer quelque chose d’original pour éviter des ennuis à propos du brevet. En tout cas il mérite toute notre considération pour l’idée. La crosse contenait un chargeur à 5 coups qui s’insérait de façon normale. Un petit cran serré sous le coussinet de la bouche maintenait le coussinet de la carcasse en place, de façon qu’il ne se dévisse pas sous l’effet du couple de rotation de la balle. Une des caractéristiques étranges de l’arme est la position du cran de sûreté sur le flanc droit de la carcasse. Le nom de la société est imprimé sur le bloc de culasse, tandis que sur les poignées figure un emblème ovale.

Retour "MA COLLECTION"