Les plus belles réalisations de cet artisan, et bien d’autres encore, se trouvent dans le livre "Les armuriers Liégeois à travers leurs réalisation. 1800 - 1950".

Pour tous les détails voir : LES ARMURIERS LIEGEOIS

 

Jules Fischer (peut-être !)

L’arme

Très classique copie liégeoise d’un revolver Lefaucheux 7mm. Il est à broche et à cadre ouvert. Le canon est rond avec guidon triangulaire. Le barillet est lisse avec six chambres de 7 mm. Le chargement se pratique par une portière latérale droite s’abaissant grâce à l’action d’un ressort interne. Le déchargement se fait à l’aide d’une baguette métallique logée sous le canon et coulissant dans un guide intégré à la console, elle est maintenue en place par un petit ressort à lame. La détente concave sans pontet se replie sous la carcasse. La crosse est constituée de deux plaquettes en bois de noyer lisses reliées par une vis transversale et deux rosettes en laiton.

Les poinçons

L’arme porte les poinçons réglementaires du banc d’épreuves de Liège, à savoir :

ELG sur étoile dans un ovale vertical : acceptation définitive, en usage de 1846 à 1893.

M étoilé : contremarque du contrôleur post 1877.

Il en ressort donc que cette arme a été fabriquée entre 1877 et 1893.

Les marques

C’est ici que l’affaire se corse car les deux marques (JF sous étoile dans un ovale et TB dans un ovale) me sont totalement inconnues. Ils ne figurent pas dans le fichier des marques liégeoises pourtant bien étoffé !?

J’ai cherché les armuriers qui à cette époque portaient les initiales JF, cela donne :

FALLOISE Joseph (1852/1876) rue du Laveu à Liège.

FERLET Jean (1869/1876) Place du Marché, 55 à Liège.

FISCHER Jules (1875/1909).

Cependant rien n’indique que l’un ou l’autre soit le fabricant de cette arme qui par ailleurs a été fabriquée en dizaines de milliers d’exemplaires jusqu’à la guerre 1914. Il s’agit donc d’une pièce très courante.

GG

Retour "MA COLLECTION"