Francotte

Voici bien une des inventions la plus ingénieuse de Francotte.

Si vous voulez atteindre le mécanisme pour des travaux intérieurs, nettoyer, huiler, etc., vous poussez juste le bouton au bas de la crosse, vous soulevez les poignées ainsi qu’une partie de la carcasse, et voila, les intestins entiers sont là pour l'inspection minutieuse. Pas besoin de grand effort avec un tournevis.

La gravure d'usine est encore très visible sur une grande partie du pistolet. L'arme fonctionne en simple et double action.

L'extracteur sort seulement les munitions et ne revient pas en place automatiquement - je ne suis pas sûr qu’il soit fait pour cela d’origine ou pour quelque raison il ne retourne pas comme il devrait à sa place dans le barillet.

L'arme a un levier d’ouverture de type Counet pour ouvrir l’arme ainsi qu'une goupille de sécurité qui traverse le dessus du chien.

Les poignées originales sont en caoutchouc dur.

La marque AF (Francotte) se trouve au-dessus des lettres ACIER FONDU sur le côté du tonnerre.

BROQUA SCHOLBERG Y CA est gravé sur le canon - c'était l’entreprise Uruguayenne qui importait ces revolvers, cette compagnie était la propriété de Scholberg/Gadet Liège qui a eu plusieurs magasins d’armes en Uruguay et en Argentine et un intérêt (je crois) dans au moins une affaires à Pelotas, Brésil.

Du côté du barillet elle est identifiée par le poinçon pré-1893 du banc d’épreuve de Liège.

Ce revolver Francotte est chambré pour le calibre .380. Le .380 a été développé aux environs de 1868 pour des revolvers Webley et plus tard a été copié par le Colt .38 court. La plupart des .380 accepteront les cartouches de Colt.

Le canon mesure 125mm, et la longueur hors-tout est de 235mm. Sur le bout est embouti l’ancien numéro de matricule Uruguayen "Armamentos".

Retour "MA COLLECTION"