LORON

Ce revolver à broche et à cadre ouvert est une des reconversions du même système LORON primitivement à percussion.

Un levier verrou de démontage placé sur le côté gauche du bâti permet de désolidariser l’ensemble canon console de la carcasse permettant ainsi une déchargement rechargement plus rapide, l’accès au barillet étant beaucoup plus aisé

Le levier verrou peut également faire office d’extracteur pour les étuis gonflés par la déflagration.

La contenance du barillet est de 6 coups et la gamme des calibres va de 7 à 12 mm.

Ce même revolver a également été produit muni de la double action, il se reconnaît par l’absence de crête sur le chien.

La crosse à palmettes est finement quadrillée, cette crosse remonte très haut et tiennent lieu de plaque de recouvrement du mécanisme.

Grâce à la forme particulière de cette crosse la prise en main est très bonne.

Entièrement poli blanc, il est finement ciselé sur la carcasse, la console et le barillet.

Il porte les poinçons d’épreuves de Liège, à savoir :

ELG étoilé dans un ovale : acceptation de 1846 à 1893.

Y couronné : contremarque du contrôleur de 1853 à 1877.

La console est marquée LORON BREVETE

Le modèle à broche se rencontre plus souvent que le modèle à piston

GG

Et en voila un autre.

Il est beau hein ? Moi je le trouve superbe !!

Pierre Antoine Loron

Revolver Belge à broche de Loron vers 1865, calibre 7 mm à broche.

Canon octogonal avec rail, longueur 100 mm. Longueur totale 190 mm, cinq coups, double action.

Sur le flanc gauche à l’arrière du canon figure la mention "Loron/Breveté".

L'arme est partiellement patinée, toutes les parties sont couvertes de gravure de feuille de vigne en creux à fond doré.

Pierre Antoine Loron fit en 1865 à Liège, avec son arme pour munition à broche, concurrence au système Lefaucheux. Avec le Revolver Loron, par une rotation de 90 degrés de la tige située à gauche, le canon et le barillet peuvent coulisser vers l’avant. Ce système rend l’accès au barillet plus aisé et facilite le chargement et le déchargement de l’arme. La tige en question peut également servir à éjecter les douilles dans le cas ou celle-ci ne sortirait pas facilement toutes seules.

Alain

Retour "MA COLLECTION"