Mercenier G.

LEVAUX Dieudonné était essentiellement un inventeur tandis que d’autres, comme Mercenier, étaient des fabricants. Il semble que MERCENIER était le plus proche de Levaux car il habitait la même commune de BLEGNY-TREMBLEUR.

C'est lui qui a assuré une partie de la production et d'autres armuriers célèbres ont fini des revolvers Levaux et les ont signé de leur nom.

D'autres ont même modifié l'arme comme par exemple SCHOLBERG & GADET de Liège, qui a muni l'arme d'une plaque de recouvrement pivotante.

Pour ce qui est du modèle danois, ce pays a adopté pour sa marine en 1891 un revolver de type Levaux construit par Rongé.

GG

G. Mercenier

Revolver belge vendu au détail en Grande Bretagne fabriqué par G. Mercenier sous licence du brevet de Dieudonné Levaux et cependant inscrit au dessus du canon, " William Clark, Maker, Patronized by HRH the Prince of Wales" (William Clark, fabricant, patronné par Son Altesse le prince du Pays de Gales).

En réalité, Clark était le détaillant le plus prolifique pour réclamer des pistolets "fabriqué par lui", mais il est douteux qu’il n’ait jamais fabriqué la moindre arme à feu !

Le pistolet a des poinçons d’épreuves britanniques.

Le modèle de calibre .455 est souvent offert en vente, ce calibre .380 a été acheté par peu d’officiers car ils préféraient une plus grande "force d’arrêt".

Ce calibre était offert aux officiers qui n'avaient pas l'intention d'aller au front et ne voulaient pas un morceau de métaux lourd sur leur personne mais seulement une arme si nécessaire.

Cet exemplaire est en très bon état avec toutes les pièces originales, le mécanisme est sans heurt ni jeu, l'anneau plat d'extraction fonctionne parfaitement.

Alain

L’arme

Il s’agit d’un revolver LEVAUX Dieudonné à brisure.

L’arme s’ouvre à l’aide de la pédale placée au dessus du chien.

L’ouverture actionne la montée de l’axe du cylindre et du disque d’extraction collective.

Le barillet est lisse et à 6 chambres, calibre .380.

Le canon à huit pans est doté d’un guidon semi-circulaire.

La crosse est constituée de deux plaquettes en bois de noyer quadrillé et d’une calotte métallique avec anneau de suspension.

Les poinçons

L’arme porte les poinçons de Birmingham. Elle a donc été exportée sans passer par le banc d’épreuves liégeois !

L’inventeur

Il s’agit de LEVAUX-STAS Dieudonné, fabricant d’armes à Blegny Trembleur qui a déposé 11 brevets belges dans la période 1870/1888.

Le fabricant

Le montant métallique de crosse porte la marque G.MERCENIER appartenant à Gérard MERCENIER armurier à Blegny Trembleur, rue de Trembleur, 25. Il est également dépositaire en 1881, d’un brevet n° 55.077 pour un revolver système MERCENIER à système à extracteur indépendant du canon. (Voir Gazette des Armes n° 385 p. 40 à 42)

10.623 : est un numéro de série mais bien malin qui pourrait dire à quel numéro la série à commencé !

Autre marquage

La marque William Clark Maker / Patronized by HRH the Prince of Wales, appartient au revendeur anglais de cette arme.

GG

Retour "MA COLLECTION"