Oury D.D.

Quand on bascule la portière vers l'arrière, on débloque en même temps la sûreté qui empêche le barillet de basculer. Sur la photo 7 on voit la pièce (le petit crochet plus clair) occupé à se retirer, sur la photo 8, la pièce est complètement retirée.

On peut alors faire basculer le barillet sur le coté et on est surpris par "l’éjection" du barillet vers la droite, en effet il est animé par un ressort que l'on voit sur la photo 15. Ce même ressort fait que le barillet retourne en place avec un claquement sec !!

Le chien a une crête "boule" mais la prise est quand même aisée grâce au quadrillage, quand on l'arme on constate qu'il entraîne un percuteur flottant sur une rotule passée dans le corps du chien et qui traverse le tonnerre jusqu'au barillet qui est relativement loin !!

On voit ce long percuteur sur les photos 10, 11, 12 et 13.

Tout cela est beaucoup mieux expliqué sur le descriptif du brevet.

Alain

Photo 7

Photo 10

Photo 11

Photo 12

Photo 13

Photo 15

Traduction du document:

 

Référence radiogramme Etousa EX 64012 en date du 2 juillet 1945                                                                                  4 Novembre 1945

 

CERTIFICAT DE DETENTION

ET DECLARATION EN DOUANE

                                                                                                                                                                                            Talon n°

                                                                                                                                                                                            Sac en toile

 

 

a. Je certifie et déclare que les articles suivants, appartenant au Gouvernement, ont été achetés par moi et sont ma propriété.

 

                                                                                                                                                             Glenn Halvorson

                                                                                                                                                             Soldat      CE

 

b. En tant que son Commandant, je certifie que le susnommé.......................................................................................................

    ...................................................................................................................................................................................................

    a été autorisé par le Commandant de Région à détenir les objets suivants faisant partie de matériel capturé à l'ennemi, et

    m'a fourni la preuve de son droit à détenir ces objets.

 

   BRITANNIQUE.............................................................................................................................................................................

 

   RUSSE........................................................................................................................................................................................

 

   Gouvernement Ennemi................................................................................................................................................................

 

   Matériel capturé à l'ennemi.....................................................................1 revolver DD OURY

                                                                                                                2 couteaux

                                                                                                                1 taie d'oreiller en cuir

 

                                                                                                                                                             Richard D ALFORD

                                                                                                                                                             1er Lt

                                                                                                                                                             6 Nov 1945

 

La déclaration en douane ci-dessous sera dûment complétée dans tous les cas. De plus, le talon de la déclaration en douane sera dûment rempli

et fixé à l'emballage:

 

DECLARATION EN DOUANE

 

Je déclare que tous les objets cités dans la présente sont des effets personnels soit emmenés à l'étranger par moi-même, ou acquis en territoire étranger

pour mon usage personnel, sauf exception citée ci-dessous (indiquer ici les objets faisant exception ou mentionner + sans exception + selon le cas)

 

Sans exception

 

 

4 nov 1945                                                                                            Glenn Halvorson                                                    P.F.C.37281564

 

Oury Dieudonné

L’arme

Il s’agit d’un revolver de poche, à percussion centrale et cadre fermé dans sa version luxe avec crossettes en nacre et gravure imitant le style Louis XV. L’ensemble de l’arme est nickelé.

Le barillet cannelé à 5 chambres est « swing out » c'est-à-dire tombant à droite comme sur les Colt depuis 1889. L’extracteur est en étoile.

Le chien peu apparent semble être un compromis entre l’hammerless à double action et le chien à crête plus longue risquant d’accrocher.

La portière de chargement peut faire office de sûreté lorsqu’elle est basculée en arrière, elle empêche le chien de se mouvoir en simple action.

Il est également possible de charger l’arme sans faire basculer le barillet.

Les poinçons

L’arme porte les poinçons réglementaires du banc d’épreuves de Liège, à savoir :

ELG sur étoile dans un ovale couronné : acceptation définitive post 1893.

AK étoilés : contremarque du contrôleur post 1877.

PV surmonté d’un lion stylisé : épreuve à la poudre sans fumée, en usage de 1898 à 1968.

L’inventeur

D.D. OURY BTE : L’inventeur de cette arme est l’armurier Dieudonné OURY de Mortier (province de Liège)

Il a déposé un brevet n° 114.452 relatif à cette arme le 02.03.1895. (Voir dessins techniques en annexes).

Le fabricant

L’arme a de toute évidence été fabriquée par la société FRANCOTTE Auguste, rue Mont St Martin 62-64 à Liège dont la marque est frappée sur l’arme.

L couronné sur la face interne du canon : marque non identifiée avec certitude, il pourrait s’agir d’une marque de fonderie ?

GG

Retour "MA COLLECTION"