Pirlot Frères

Il s’agit d’un revolver de type "ordonnance"à percussion centrale et cadre fermé fabriqué par la compagnie PIRLOT FRERES à LIEGE inscrits au banc d’épreuves de 1836 à 1877. Ils ont déposés 5 brevets d’inventions armurières entre 1864 et 1878.Ils étaient de gros exportateurs d’armes vers l’Amérique du Sud. (Voir le site).

L’alimentation se pratique par une portière latérale s’abaissant vers l’arrière grâce à l’action d’un ressort interne.

Le barillet cannelé serait de calibre 44 Russian.

La crosse est constituée de deux plaquettes en noyer semble-t-il, celles-ci sont quadrillées et réunies par une vis transversale et deux rosettes à oreilles. La crosse se termine par un anneau et sa vis-pivot.

L’arme porte les poinçons du banc d’épreuves de Liège, à savoir :

N couronné : contremarque du contrôleur en usage de  1853 à 1877 !

Le poinçon ELG dans un ovale vertical n’est pas visible sur les photos ?

L’arme porte également les marques suivantes :

A 482 2: est un numéro de série.

PIRLOT FRERES A LIEGE : rue Saint Gilles, 95, fabricant de l’arme. PIRLOT Gustave associé à cette entreprise est également l’auteur de 8 brevets belges.

ANNEXES : trois dessins de revolvers PIRLOT Frs déposés par cette entreprise. Sans photos de l’intérieur de cette arme il ne m’est pas possible de déterminer duquel il s’agit ?

GG

Nous sommes en présence d’un revolver mis au point par CHAMELOT-DELVIGNE-SCHMIDT et fabriqués par PIRLOT.

Les lettres CDS dans un ovale signifient CHAMELOT-DELVIGNE-SCHMIDT.

Cette pièce trouve son origine en Suisse et le calibre est du 10,4 Suisses de même que la lettre et son matricule sont à attribuer à un arrondissement militaire suisse.

L’arme ne possède pas la croix suisse, mais à cette époque les arsenaux travaillaient un peu chacun dans leurs coins, et les officiers achetaient leurs armes à titre privé.

Max.

Retour "MA COLLECTION"