Revolver avec plaque de recouvrement

Il s’agit d’un revolver de poche à système particulier puisque la baguette glisse latéralement au canon et possède à son extrémité arrière une petite vis qui lui sert de blocage en fin de course de sortie. A cet endroit, le ressort de maintien pénètre dans un léger creux de la baguette et lui confère une tenue en place rigoureuse.

La tête de la baguette est crantée.

Un cliquet placé sous l’axe du barillet permet de libérer celui-ci.

Une grosse vis moletée placée au dessus de la poignée libère la plaque de recouvrement et donne largement accès à la mécanique interne.

Le chien est rebondissant et la portière bascule vers l’arrière.

Le canon est à 8 pans et est doté d’un guidon en demi-lune. Le cran de mire est creusé dans le pan supérieur de la console.

La détente sans pontet se replie sous le bâti.

Le cylindre est cannelé et à 6 chambres en calibre .320.

Les plaquettes en bois d’ébène sont finement quadrillées et maintenues par une vis transversale et deux rosettes.

Les poinçons

ELG sur étoile dans un ovale : acceptation définitive, en usage de 1846 à 1893.

H sous étoile : contremarque du contrôleur post 1877.

La période de fabrication se situe donc entre 1877 et 1893.

Les marques

Du fabricant ou de l’inventeur : néant.

4 et 18 : sont des numéros d’ordre ou de série.

Conclusion

Arme à système intéressant mais impossible à identifier sans la moindre indication de départ !

GG

Retour "MA COLLECTION"