Spirlet Albert

Revolver à percussion centrale et ouverture inversée "tip up" fort semblable au revolver de JONGEN Frères breveté en 1864.

L’arme est ouverte en poussant le bouton placé sous la console et le bloc canon barillet sur replie vers le haut, sur le chien qui lui sert de butée.

Cette ouverture laisse libre accès à l’arrière du barillet et son extracteur en étoile.

L’extracteur ne fonctionne pas automatiquement mais en pressant un bouton située sous le canon.

Le canon est à 6 pans, les pans supérieurs sont en toit ou V inversé.

Il est muni d’un guidon en demi-lune.

Le cylindre est lisse, à six alvéoles de calibre 380.

La crosse en forme de poire est constituée de deux plaquettes en noyer lisse réunies par une vis et deux rosettes à oreilles. Elle se termine par un anneau de suspension.

L’arme porte diverses marques et poinçons à savoir :

Du banc d’épreuves de Liège :

ELG sur étoile dans un ovale : acceptation définitive, en usage de 1846 à 1893.

V couronné : contremarque du contrôleur, en usage de 1852 à 1877.

Du fabricant :

Le fabricant est le premier Albert SPIRLET quai de la Boverie, 31 à Liège qui déposa de 1860 à 1876, seize brevets belges d’inventions armurières.

Il faisait semble-t-il usage de la marque d’un lion dressé et couronné regardant à dextre !

Cette marque a été relevée sur d’autres armes de ce fabricant.

Le S couronné est aussi vraisemblablement une de ses marques mais j’ignore la signification du N couronné ??

Nota : le deuxième Albert SPIRLET résidait quai de l’Abattoir, 81 à Liège en 1911. Il a été inscrit au banc d’épreuves de 1912 à 1939.

GG

Spirlet Albert

Quai de la Boverie, 5 à Liège

Inscrit au banc d’épreuve de 1912 à 1939

Spirlet est connu en Europe comme étant l’inventeur du revolver au canon vissé basculant vers le haut et en arrière (type tip-up); en fait, ce type de revolver était déjà diffusé avant le projet de Spirlet qui du reste n’avança aucune revendication.

Son brevet 2107/1870 couvrait un système de verrouillage et plus particulièrement un système d’éjection adapté au revolver tip-up (Tip-up, revolver dont le canon pliable peut être renversé vers l’arrière.) où la goupille de l’axe sous le canon se terminait par une grosse protubérance; après l’ouverture de l’arme, un coup imprimé sur cette protubérance forçait la plaque d’extraction qui saillait du barillet pour éjecter les étuis vides.

Calibre .450

Retour "MA COLLECTION"