P. Woit

L’arme

Il s’agit d’un pistolet de type FLOBERT à percussion annulaire dit de salon ou de stand !

Le canon rayé à huit pans porte un guidon en grain d’orge et un cran de mire en V rapporté sur le canon.

La crosse d’une pièce est sculptée façon Renaissance, elle se termine par un calotte métallique façon diamant et une balustre.

Le pontet est à repose-doigt.

Les poinçons

Aucun poinçon du banc d’épreuves de Liège n’est visible.

L’arme n’aurait peut-être pas été présentée à l’épreuve obligatoire pour une raison ignorée.

L’artisan a-t-il gardé cette arme par devers lui, qui sait ?

Les marquages

287 : pourrait être un numéro de série.

WOIT P : est vraisemblablement le nom du fabricant de cette arme. Ce nom ne figure pas dans le Qui est Qui de l’Armurerie liégeoise.

Je relève pourtant les noms suivants :

WOIT Claude, armurier, rue Jonfosse, 29 à HOUSSE (prov. De Liège) Un brevet déposé en 1874.

WOIT Dieudonné, armurier à Cheratte (Liège).Il dépose un brevet en 1910.

WOIT Henri, armurier, rue Aux Chevaux, 16 à Liége. Il dépose 9 brevets de 1906 à 1945.

GG

Le Qui est qui français dit : "WOIT P : Arquebusier vers 1875 - vu sur un pistolet de salon à crosse renaissance".

HPH

Retour "MA COLLECTION"