Giovanni Zanardo

Revolver de poche à percussion centrale et cadre fermé.

Il est de type "Puppy" (Petit Bull Dog).

Le barillet à 6 chambres calibre 320 est cannelé.

Une sûreté de type Mauser est placée sur le flanc gauche de la carcasse.

Le canon est rond et rayé avec un guidon en demi-lune.

La baguette métallique pivote sur un axe et doit être introduite tour à tour dans chaque chambre pour le déchargement.

Les plaquettes de crosses sont en ébène quadrillé, maintenues par une vis et deux rosettes.

Les poinçons

L’arme porte les poinçons réglementaires du banc d’épreuves de Liège, à savoir :

ELG sur étoile dans un ovale couronné : acceptation définitive post 1893.

P étoilé : contremarque du contrôleur post 1877.

R couronné : canon rayé, en usage de 1894 à 19683.

Les marques

Sur la console : la marque GGZ dans un ovale, il pourrait s’agir d’une marque de fabriquant mais elle est inconnue dans la documentation des armuriers liégeois ?? En toute hypothèse j’avance le nom du fabricant liégeois ZANARDO, Giovanni, rue Hayeneux, 80 à Herstal. Celui-ci dépose 4 brevets belges en 1910 et 1911.

Sur la face arrière du barillet : C couronné qui pourrait être un marquage de fonderie.

GG

Giovanni Zanardo a déposé ses 4 brevets en Belgique de 1910 à 1911. Les deux derniers brevets ne font pas état de ses qualités : fabricant d'armes, armuriers, ou simple inventeur au profit d'autres fabricants ?

Aucun document en notre possession ne le précise.

Comme Max le signale, il serait très intéressant à ce point de vue "d'exhumer" les deux premiers brevets de Zanardo, et surtout leurs documents annexes.

Après ces dates il n'existe aucune trace de lui-même et de ses activités armurières (ou d'invention ?) dans les annuaires de l'armurerie (1924, 1928, 1933, 1959). Ni d'ailleurs antérieurement dans l’annuaire de 1889.

Mon hypothèse : Giovanni Zanardo a peut-être quitté la Belgique avant la guerre de 14 et regagné l'Italie. Encore actuellement, des Zanardo (ses descendants ?) sont actifs dans le domaine des brevets dans ce pays.

Autre élément : pour le dépôt de 3 brevets, Zanardo a collaboré avec Michel et Joseph SERWIR.

Joseph = Giuseppe.

Serait-ce le 2ième "G" de GGZ ?

Pure hypothèse, hélas !

Michel

Retour "MA COLLECTION"